Vaccination et traitements antiparasitaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vaccination et traitements antiparasitaires

Message par dookynet le Lun 8 Déc - 15:03

Pour que votre chat reste en bonne santé, il convient, en plus de votre attention et d’une nourriture équilibrée, qu’il soit vacciné et traité contre les principales maladies et les parasites de toutes sortes qui lui gâchent la vie.
• Vaccination
La vaccination protège votre chat contre les maladies mortelles telles que le typhus et le coryza.
Il faut vacciner les chatons à l’âge de quelques semaines car ils sont particulièrement vulnérables. Un rappel a lieu un mois après, puis la vaccination est annuelle.
Contre quelles maladies vacciner ?
— Le typhus : cette maladie très grave est souvent mortelle, surtout chez les jeunes chats. Elle est très contagieuse entre chats.
— Le coryza : ce virus est très contagieux entre chats. Même si le vaccin n’est pas efficace à 100%, il est vivement recommandé.
— La leucose : depuis 1986, il existe un vaccin contre cette maladie très grave et très contagieuse entre chats.
Ces trois maladies ne sont pas transmissibles à l’homme.
— La rage : Cette maladie bien connue se transmet aussi aux hommes. La vaccination contre la rage n’est plus obligatoire en France depuis avril 2001. La SPA recommande toutefois d’effectuer les rappels annuels afin de protéger au mieux votre animal.

• Traitements antiparasitaires
— Puces et tiques :
•Si votre chat se gratte beaucoup, il se peut qu’il ait des puces ! En cas de doute, brossez-le sur une feuille blanche. Si la feuille se couvre de petits grains noirs, c’est signe qu’il a des puces. Il faut donc le traiter. Le meilleur moyen consiste à utiliser des produits antipuces et de suivre à la lettre les instructions du vétérinaire. Vous trouverez chez votre vétérinaire des produits sous forme de pipettes à déposer entre les omoplates du chat. Évitez les poudres et sprays de supermarché, que les chats détestent et qui ne sont pas très efficaces.
N’oubliez pas de traiter aussi l’environnement de votre chat — par exemple son panier et ses meubles favoris, car les puces sont loin de passer tout leur temps sur lui — ainsi que Médor !
•Si votre chat sort, il peut avoir des tiques. Vérifiez son pelage régulièrement. Pour retirer la tique, appliquez de l’éther puis enlevez-la à l’aide d’une pince à épiler. Assurez-vous que la tête de la tique soit bien enlevée, sans quoi votre chat risque un abcès. Il existe aussi de petits pinces spéciales qui permettent de retirer les tiques sans effort ni douleur.

— Gale des oreilles :
Si l’intérieur des oreilles de votre chat est noir, consultez votre vétérinaire pour qu’il vous donne un traitement car il risque une infection. Du notoédril tous les 3 jours et 1 pipette de stronghold en viendront vie à bout... La gale est très contagieuse aux autres chats et chiens de la maison.

— Vermifuge :
Les intestins des chats sont souvent infestés de parasites. Les vers nuisent gravement à la santé du chat. Les premiers signes d’infestation sont un regain d’appétit, une perte générale de condition physique et éventuellement une diarrhée.
Il est donc conseillé de vermifuger votre chat régulièrement (tous les 6 mois).

Vermifuger n’est pas un luxe !
de Catherine Bastide Costes
Vous croyez que votre chat adoré, bien au chaud à la maison et nourri comme un prince avec des aliments de choix, n’a plus besoin d’être vermifugé. Erreur, les helminthes sont rusés et où qu’il vive, Minet est menacé !
La vie d’un chat d’intérieur n’a plus grand chose à voir avec celle des animaux qui vont et viennent, chassent, font de félines rencontres et sont parfois contaminés par leurs congénères. Pourtant, le cycle de vie des helminthes — autrement dit des vers — est tel qu’un chat vivant seul depuis longtemps peut parfaitement être contaminé.

Les chatons d’abord !
La première cause d’infestation chez les chatons est due à un ver rond appelé ascaride qui se localise dans l’intestin grêle où il forme des pelotes irritantes. Particulièrement « rusé », l’ascaride cache ses larves dans les tissus musculaires et mammaires de la chatte pour se « réveiller » en fin de gestation et contaminer les chatons lors de la tétée. De plus, chaque ver adulte peut pondre jusqu’à 24 000 œufs par jour. Ils résistent au froid et à la plupart des désinfectants, et représentent une menace possible pendant plusieurs années (1). Dans ces conditions, comprenez que le chaton en pleine santé que vous avez ramené chez vous à l’âge de 3 mois a toutes les bonnes raisons du monde d’être contaminé par des ascarides, même si son éleveur l’a consciencieusement vermifugé. A fortiori, un bébé chat recueilli dans la rue ou élevé chez quelqu’un ignorant de ces questions pourra être infesté au point que sa vie soit en danger.
Votre vétérinaire vous indiquera le vermifuge le plus adapté à l’âge, la condition physique et le poids de votre chaton. Les prises de vermifuge devront être mensuelles jusqu’à la première année. Devenu adulte, la vermifugation sera semestrielle.

Attention aux puces
Après les ascarides transmis par la mère et conservés bien au chaud dans ses muscles, les helminthes les plus souvent rencontrés chez le chat, et ceux qui le mettent le plus en danger, sont les ankylostomes et le ténia. Tous les deux sont transmis par l’ingestion de puces lors de léchages du chat par lui-même ou par d’autres chats, d’où l’intérêt de traiter contre les parasites externes très régulièrement. Dans ce cas, les chats les plus menacés sont bien ceux qui sortent et qui mangent leurs proies.

_________________


lespetitspachats@gmail.com
avatar
dookynet
Admin

Messages : 1623
Date d'inscription : 29/06/2014
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum