Syndrome de pica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Syndrome de pica

Message par dookynet le Lun 8 Déc - 14:45

Le PICA, trouble du comportement alimentaire du chat qui mange des produits non comestibles, se manifeste principalement sur les races originaires d’Orient (Siamois, Orientaux, Korat, Thaïs, etc.) et chats « dérivés » de ces races (Birmans, par exemple).
En fait, il s’agit plus d’un syndrome que d’une maladie. Et comme tout syndrome, ce dernier reste latent à vie dans le comportement du chat, avec des phases de pics et des phases de repos.

L’origine de l’apparition de ce syndrome est liée à une angoisse ou un stress du (ou des) chat(s). Il n’est pas rare dans une communauté de voir plusieurs chats très proches présenter le même PICA, quelquefois par vicariance (forme de mimétisme).

Le plus difficile est de trouver la source de l’angoisse. En effet, il peut s’agir d’un meuble déplacé, d’un nouveau canapé, d’un changement dans la composition du foyer (humain ou animal, un chat peut aussi ressentir une grossesse), même un changement de couleur de la gamelle, ou de la marque de litière, etc. Tout cela peut déclencher un PICA..

Une fois la source identifiée, il est possible de supprimer le PICA, le chat arrête alors de dévorer n’importe quel pull, tissu, plastique ou autre matière susceptible de provoquer une occlusion intestinale, pouvant aller jusqu¹au décès du chat si un vétérinaire n’intervient pas au plus vite.

Toutefois, à la prochaine angoisse, le chat peut recommencer. Quoi qu’il en soit, une thérapie comportementale est fortement recommandée dès l’apparition des premiers symptômes.
Cette thérapie peut s’appuyer sur une combinaison de fleurs de Bach pour accélérer le processus de récession, mais non de guérison, qui ne sera jamais totale.
N’oublions jamais qu’un chat souffrant de PICA en souffrira toute sa vie, le tout est de faire en sorte de ne pas provoquer d’angoisses chez lui, afin d’éviter les phases de pics du syndrome, sachant que ces phases peuvent aussi ne jamais réapparaître si la thérapie comportementale est respectée à la lettre, et à vie, chez le chat concerné.

Autre article :
ce problème comportemental se manifeste plus fréquemment chez les siamois et les birmans.
Cette attitude ne doit pas être considérée comme un problème tant que le chat n’a pas atteint l’âge adulte et ne doit pas être confondu avec la propension des chatons sevrés trop tôt à sucer des objets !!!!!!!!! à des fins non alimentaires.
Même les chats qui vivent dehors en liberté et qui restent longtemps au contact de leur mère peuvent manifester ce type de comportement. !!!!
Ils mastiquent de la laine en général avec leurs molaires mais faute de mieux ils peuvent se rabattre sur des tissus synthétiques, du coton etc. Certains chats sucent leur propre poil et celui des autres chats après en avoir arraché quelques touffes. D’autres sont particulièrement attirés par les cheveux.
Dans certains cas extrêmes ce comportement s’applique à tous les types de tissu, ils sont mâchonnés et parfois avalés.
C’est le comportement pathologique appelé pica. Attention à l’occlusion intestinale.
Ce mâchonnement des tissu semble être lié à la nutrition dans la mesure ou il peut être stimulé par le jeûne et par l’interdiction d’accéder à des plantes, des os ou des aliments.
Il n’est pas question de carence mais plutôt d’un besoin de fibre non assimilable.
Le traitement du problème consisterait d’une part à fournir un matériau que le chat puisse ingérer sans danger et sans dommages comme des vieux vêtements et d’autre part à essayer de lui apprendre ce qu’il a le droit de manger ou non.
Pour cela vous pouvez utiliser un expédient qui consiste à proposer au chat un objet en laine imbibé d’eau de Cologne et d’un solution pimentée. Le chat associera ainsi l’arôme au goût désagréable du piment et évitera de toucher les habits parfumés.
Il faut bien sûr parfumer tous les vêtements, la lingerie et les tissus interdits au chat.

Dans les cas les plus graves, on peut satisfaire le besoin de mastiquer du chat, en lui donnant chaque jour une aile de poulet ou une caille crue (même si c’est dangereux et déconseillé en temps normal, les chats dans la nature mangent les oiseaux régulièrement.)

Sinon il existe des médicaments pour les traitements compulsifs.. .Mais un changement de milieu peut également être bénéfique surtout s’il est riche en stimuli pour encourager le chat à des jeux interactifs et désamorcer ainsi la tension dont il souffre.

_________________


lespetitspachats@gmail.com
avatar
dookynet
Admin

Messages : 1623
Date d'inscription : 29/06/2014
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum